retour page d'accueil  
La construction de latrines de type fosse PAV pour écoles élémentaires en Casamance 

Fosse PAV pour ecole elementaire

Programme UNICEF2002

Période : mai 2002 – décembre 2002

Dans le cadre de son Programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et pour l'hygiène dans les écoles des régions de Kolda et Ziguinchor, l'UNICEF a signé un contrat de construction des latrines avec IDEE CASAMANCE et un entrepreneur, Khadim SEYDI, travaillant sous la supervision de IDEE Casamance. Les travaux ont démarré en fin mai 2002.

Objectifs
Par le contrat signé avec UNICEF, IDEE CASAMANCE devait réaliser 39 latrines réparties comme suit :
        * 13 blocs de 4 unités pour filles
        * 8 blocs
de 8 unités pour filles
        * 12 blocs
de 4 unités pour garçons (avec urinoirs carrelés)
        * 6 blocs de 8 unités pour garçons (avec urinoirs carrelés)
Les travaux couvrent 21 Localités des deux régions, dans 22 Ecoles, selon la distribution suivante :

Région de Kolda
 :        
Département de Sédhiou : 15 sites avec 29 latrines
Région de Ziguinchor
Département de Ziguinchor : 2 sites avec 4 latrines
Département d'Oussouye : 5 sites avec 6 latrines


NOM ECOLE LATRINES F H
    4 8 4 8
Boughary 2 1   1  
Bissari Dioub 2 1   1  
Inor 2 1   1  
Goudomp 2 2   1 1  
Goudomp 3 2   1 1  
Birkama 2   1   1
Djibanar 2   1   1
Sinbandi Balante 1       1
Térimbasse 2 1   1  
Diattacounda I 2   1   1
Hamdallai 2 1   1  
Samine 2   1   1
Kouniara 2 1   1  
Simbandi Brassou 2   1   1
Tanaff 2 2 1   1  
Boutute 2 1   1  
Djifangor 2 1   1  
Diembering 1 1      
Djiwente 1 1      
Ediongou 1 1      
Kabrousse 1   1    
Karabanne 2 1   1  
Total 39 13 8 12 6

Une équipe de IDEE CASAMANCE assure avec l'UNICEF, les travaux de supervision sur toutes les latrines ainsi que sur celles de M. K. SEYDI.
        
Déroulement des travaux
En vue de réaliser les travaux dans les délais, IDEE CASAMANCE a réparti les différents sites entre huit (8) entrepreneurs qui ont reçu leurs 1 ères avances de démarrage à partir du 24 mai 2002.

1 - Mamadou Talibé SALL
2 - Henri DIOMPY
3 - Badara NDIAYE
4 - Médoune DIOP
5 - Mamadou SADIO / Serge COLY
6 - Oumar SAMBOU
7 - Ousmane DIEME
8 - Abdoulaye BASSENE

Après une première visite des sites pour prendre contact avec les directeurs d'école et les présidents d'APE, chacun des entrepreneurs a mis en place son équipe de maçons et les matériaux nécessaires ; la fourniture de sable avait été confiée d'un commun accord par les tâcherons à Alain MAATY, compte tenu de la non disponibilité de fonds en suffisance pour couvrir cette charge.
Le suivi et la supervision se sont déroulés en deux niveaux : suivi de terrain et supervision technique

Avant le démarrage des travaux, un des entrepreneurs, Mamadou SADIO, a donné sa démission ; Serge COLY a été choisi pour le remplacer.

La prise de contact  : tous les entrepreneurs ont rencontré les directeurs d'école et présidents d'APE pour trouver localement des mouleurs et des terrassiers (chargés de creuser les fosses).

Les matériaux fournis par UNICEF (ciment et fer) étaient sur place gérés par les directeurs d'école ; les tâcherons devaient acheter et livrer les crintings, rôniers et coquillage / gravillons.

La livraison du sable était effectuée par Alain MAATY avec quelques difficultés quant aux quantités et aux délais d'approvisionnement.

Le Suivi  : chaque semaine, tous les chantiers sont visités au moins une fois par un des membres de l'équipe de suivi et / ou de supervision.

La première phase des travaux (confection des briques, fouille et construction des fosses) s'est déroulée pour la moitié des entrepreneurs avec beaucoup de difficultés que nous analyserons ultérieurement. Ces difficultés ont été à l'origine du retard observé : pour la plupart de ces sites, cette phase s'est achevée en début juillet 2002.

La deuxième phase des travaux (dalle, construction des cabines et travaux de finition) a, elle aussi, connu des difficultés surtout financières qui ont nécessité une réorganisation de la gestion des chantiers. Début des travaux sur les premiers sites le 22 juin et achèvement de 26 /39 latrines à la fin juillet 2002. Le reliquat des sites est terminé à la 2 ème décade d'octobre 2002.

La troisième phase des travaux (carrelage des urinoirs) a démarré tardivement suite à la réflexion qui a été menée pour le choix des motifs et couleurs du carrelage, ainsi qu'au délai de livraison des commandes. Les travaux ont commencé le 10 septembre pour s'achever au début novembre 2002.

Difficultés et solutions
Le programme de construction des latrines a connu, comme annoncé, diverses difficultés durant son déroulement. Elles sont deux ordres : des difficultés financières et des difficultés manageriales et organisationnelles. Il a été trouvé une solution ponctuelle ou d'ensemble à ces difficultés rencontrées.

Difficultés manageriales et organisationnelles  : la livraison du sable a connu quelques difficultés pour fournir toutes les quantités avant la mi-juin 2002 (nombre insuffisant de camions, dispersion des nombreux sites) ; le site de Kouniara a été le dernier complété à cause des difficultés d'accès dues à l'hivernage.
Les travaux de moulage des briques et de creusage des fosses ont posé problèmes à quelques entrepreneurs : non maîtrise des prix fixés dans le devis (O. DIEME), non-régularité et lenteur de la main d'œuvre locale ; l'organisation de sites dispersés a été aussi source de soucis pour certains entrepreneurs (disponibilité de maçons compétents, déplacements des équipes).
Sur le site d'Hamdallaï, la fouille d'une des fosses a dû être reprise par deux fois à cause de la présence d'une cuirasse latéritique à moins d'un mètre vingt (1 m 20).
Sur deux sites (Goudomp 2 et 3), la gestion du ciment par les directeurs et l'utilisation par les entrepreneurs n'ont pas été concordantes ; il s'en est suivi un manque de ciment qui a freiné les travaux sur ces sites.
La solution trouvée consista à rembourser une partie du ciment manquant.

Difficultés financières  : la mauvaise négociation de la main d'œuvre locale (briques et fosses) et la gestion des premières avances financières ont conduit à un manque de liquidité pour la poursuite des travaux sur de nombreux chantiers. Face à ce qui risquait d'être un cul de sac, le superviseur a décidé d'avancer la deuxième tranche du financement qui a été cogérée pour assurer une réalisation correcte des travaux finaux. (Ousmane DIEME, Médoune DIOP, Abdoulaye BASSENE, Henri DIOMPY).

Conclusions
Le programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygiène des écoles des régions de Kolda et Ziguinchor, initié par l'UNICEF, a permis à IDEE CASAMANCE de réaliser la construction de 38 latrines ( + 1 latrine à Karabane à réhabiliter) de 22 écoles situées dans 21 localités de 3 départements .

IDEE CASAMANCE en répartissant les différents sites en huit (8) entrepreneurs devait permettre la réalisation dans les délais ( deux mois ) de tous les travaux. De nombreuses difficultés ont été rencontrées durant ces travaux : difficultés organisationnelles et manageriales mais aussi difficultés financières.

Toutefois, il a été constaté que les entrepreneurs qui avaient un plus grand nombre de latrines ont rencontré plus de problèmes à achever leurs travaux.

Pour les programmes ultérieurs, la répartition devrait tenir compte de la qualité et de la rapidité des travaux réalisés ainsi que de la gestion des chantiers par les entrepreneurs.

Le non-respect par l'UNICEF de la clause de libération du deuxième décompte après l'achèvement des fosses aurait pu être source de désordres plus importants dans l'achèvement des travaux.

Ziguinchor, le 16 novembre 2002



Programme UNICEF2003

Période : janvier 2003 – mars 2003


Dans le cadre de son Programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et pour l'hygiène dans les écoles dans la région de Ziguinchor, l'UNICEF a signé un contrat de construction de latrines à l'ONG IDEE CASAMANCE et un entrepreneur, Khadim SEYDI, travaillant sous la supervision de l'ONG. Les travaux ont démarré en janvier 2003.

Objectifs
Par le contrat signé avec UNICEF, IDEE CASAMANCE doit réaliser 14 latrines réparties comme suit :
        * 6 blocs de 4 unités pour filles
        * 7 blocs
de 8 unités pour filles
        * 1 bloc
de 8 unités pour garçons (avec urinoirs carrelés)
Les travaux couvrent 13 Localités dans la région de Ziguinchor.
  NOM ECOLE LATRINES F H
      4 8 4 8
1 Badiana 1 1      
2 Ebinako 1 1      
3 Bandjikaky 1 1      
4 Kabadio 1 1      
5 Albadar 1   1    
6 Abene 1   1    
7 Diegoune1 1   1    
8 Diegoune2 1   1    
9 Dianky 2   1   1
10 Tiobon 1   1    
11 Kagnobon 1   1    
12 Bagaya 1 1      
13 Tendimane 1 1      
  TOTAL 14 6 7 0 1

Une équipe de IDEE CASAMANCE assure avec l'UNICEF, les travaux de supervision sur toutes les latrines ainsi que sur celles de M. K. SEYDI.
        
Déroulement des travaux
En vue de réaliser les travaux dans les délais, IDEE CASAMANCE a réparti les différents sites entre six (6) entrepreneurs qui ont reçu leurs 1 ères avances de démarrage à partir du 10 janvier 2003.

1 - Malang SONKO
2 - Henri DIOMPY
3 - Badara NDIAYE
4 - Louis Théodore MANGA
5 - Serge COLY / Omar SAMBOU
6 - Omar SAMBOU

Après une première visite des sites pour prendre contact avec les directeurs d'école et les présidents d'APE, chacun des entrepreneurs a mis en place son équipe de maçons et les matériaux nécessaires ; la fourniture de sable avait été confiée d'un commun accord par les tâcherons à Alain MAATY, compte tenu de la non disponibilité de fonds en suffisance pour couvrir cette charge.
La responsabilité du suivi et de la supervision est repartie en deux zones :
Durant les travaux, l'entrepreneur Serge COLY a été enlevé de ses fonctions pour les difficultés rencontrées et est remplacé par Omar SAMBOU.

La prise de contact  : tous les entrepreneurs ont rencontré les directeurs d'école et présidents d'APE pour trouver localement des mouleurs et des terrassiers (chargés de creuser les fosses).

Les matériaux fournis par UNICEF (ciment et fer) étaient sur place gérés par les directeurs d'école ; les tâcherons devaient acheter et livrer les crintings, rôniers et coquillage / gravillons.

La livraison du sable était effectuée par Alain MAATY. Suite aux leçons passées la livraison est contrôlée et co-signée par l'entrepreneur et les APE ou directeur d'école.

Le Suivi  : chaque semaine, tous les chantiers sont visités au moins une fois par un des membres de l'équipe de suivi/supervision.
La première phase des travaux (confection des briques, fouille et construction des fosses) s'est achevée en début février 2003 sans trop de difficultés.

La deuxième phase des travaux (dalle, construction des cabines et travaux de finition) a connu des difficultés surtout logistiques qui ont nécessité une réorganisation de la gestion des chantiers. Surtout la gérance du matériel qui doit circuler sur les différents sites a posé problèmes. Par contre, tous les travaux étaient achevés à la date convenue du 31 mars 2003.

Difficultés et solutions :
Le programme UNICEF2003 a connu beaucoup moins de problèmes que le programme UNICEF2002, mais était aussi moins vaste. La gestion du matériel reste un problème difficile à gérer. Les entrepreneurs travaillent avec des équipes qui font la rotation entre les sites qui sont alors en différents stades de construction. L'entrepreneur ne peut pas investir pour le même matériel pour chaque site et doit bien gérer la rotation. Les délais fixés par le maître d'ouvrage sont alors difficiles à respecter mais les sites dispersés et les petites marges de budget n'ouvrent pas de solution.

Le préfinancement des travaux lié au contrat avec UNICEF reste difficile à gérer. Les retards des paiements par UNICEF aggravent cette situation.

Conclusion
Les travaux se sont achevés dans les délais fixés et à la très grande satisfaction des bailleurs de fonds.

Ziguinchor, le 13 avril 2003


ideecasa@arc.sn
écrivez nous! 
un projet financé par 
go to the website
UNICEF 
bureau de Ziguinchor 

 

nos fosses PAV
regardez les photos de nos réalisations

retour page d'accueil