retour page d'accueil  
La construction de latrines de type fosse PAV pour �coles �l�mentaires en Casamance 

Fosse PAV pour ecole elementaire

Programme UNICEF2002

P�riode : mai 2002 – d�cembre 2002

Dans le cadre de son Programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et pour l'hygi�ne dans les �coles des r�gions de Kolda et Ziguinchor, l'UNICEF a sign� un contrat de construction des latrines avec IDEE CASAMANCE et un entrepreneur, Khadim SEYDI, travaillant sous la supervision de IDEE Casamance. Les travaux ont d�marr� en fin mai 2002.

Objectifs
Par le contrat sign� avec UNICEF, IDEE CASAMANCE devait r�aliser 39 latrines r�parties comme suit :
        * 13 blocs de 4 unit�s pour filles
        * 8 blocs
de 8 unit�s pour filles
        * 12 blocs
de 4 unit�s pour gar�ons (avec urinoirs carrel�s)
        * 6 blocs de 8 unit�s pour gar�ons (avec urinoirs carrel�s)
Les travaux couvrent 21 Localit�s des deux r�gions, dans 22 Ecoles, selon la distribution suivante :

R�gion de Kolda
 :        
D�partement de S�dhiou : 15 sites avec 29 latrines
R�gion de Ziguinchor
D�partement de Ziguinchor : 2 sites avec 4 latrines
D�partement d'Oussouye : 5 sites avec 6 latrines


NOM ECOLE LATRINES F H
    4 8 4 8
Boughary 2 1   1  
Bissari Dioub 2 1   1  
Inor 2 1   1  
Goudomp 2 2   1 1  
Goudomp 3 2   1 1  
Birkama 2   1   1
Djibanar 2   1   1
Sinbandi Balante 1       1
T�rimbasse 2 1   1  
Diattacounda I 2   1   1
Hamdallai 2 1   1  
Samine 2   1   1
Kouniara 2 1   1  
Simbandi Brassou 2   1   1
Tanaff 2 2 1   1  
Boutute 2 1   1  
Djifangor 2 1   1  
Diembering 1 1      
Djiwente 1 1      
Ediongou 1 1      
Kabrousse 1   1    
Karabanne 2 1   1  
Total 39 13 8 12 6

Une �quipe de IDEE CASAMANCE assure avec l'UNICEF, les travaux de supervision sur toutes les latrines ainsi que sur celles de M. K. SEYDI.
        
D�roulement des travaux
En vue de r�aliser les travaux dans les d�lais, IDEE CASAMANCE a r�parti les diff�rents sites entre huit (8) entrepreneurs qui ont re�u leurs 1 �res avances de d�marrage � partir du 24 mai 2002.

1 - Mamadou Talib� SALL
2 - Henri DIOMPY
3 - Badara NDIAYE
4 - M�doune DIOP
5 - Mamadou SADIO / Serge COLY
6 - Oumar SAMBOU
7 - Ousmane DIEME
8 - Abdoulaye BASSENE

Apr�s une premi�re visite des sites pour prendre contact avec les directeurs d'�cole et les pr�sidents d'APE, chacun des entrepreneurs a mis en place son �quipe de ma�ons et les mat�riaux n�cessaires ; la fourniture de sable avait �t� confi�e d'un commun accord par les t�cherons � Alain MAATY, compte tenu de la non disponibilit� de fonds en suffisance pour couvrir cette charge.
Le suivi et la supervision se sont d�roul�s en deux niveaux : suivi de terrain et supervision technique

Avant le d�marrage des travaux, un des entrepreneurs, Mamadou SADIO, a donn� sa d�mission ; Serge COLY a �t� choisi pour le remplacer.

La prise de contact  : tous les entrepreneurs ont rencontr� les directeurs d'�cole et pr�sidents d'APE pour trouver localement des mouleurs et des terrassiers (charg�s de creuser les fosses).

Les mat�riaux fournis par UNICEF (ciment et fer) �taient sur place g�r�s par les directeurs d'�cole ; les t�cherons devaient acheter et livrer les crintings, r�niers et coquillage / gravillons.

La livraison du sable �tait effectu�e par Alain MAATY avec quelques difficult�s quant aux quantit�s et aux d�lais d'approvisionnement.

Le Suivi  : chaque semaine, tous les chantiers sont visit�s au moins une fois par un des membres de l'�quipe de suivi et / ou de supervision.

La premi�re phase des travaux (confection des briques, fouille et construction des fosses) s'est d�roul�e pour la moiti� des entrepreneurs avec beaucoup de difficult�s que nous analyserons ult�rieurement. Ces difficult�s ont �t� � l'origine du retard observ� : pour la plupart de ces sites, cette phase s'est achev�e en d�but juillet 2002.

La deuxi�me phase des travaux (dalle, construction des cabines et travaux de finition) a, elle aussi, connu des difficult�s surtout financi�res qui ont n�cessit� une r�organisation de la gestion des chantiers. D�but des travaux sur les premiers sites le 22 juin et ach�vement de 26 /39 latrines � la fin juillet 2002. Le reliquat des sites est termin� � la 2 �me d�cade d'octobre 2002.

La troisi�me phase des travaux (carrelage des urinoirs) a d�marr� tardivement suite � la r�flexion qui a �t� men�e pour le choix des motifs et couleurs du carrelage, ainsi qu'au d�lai de livraison des commandes. Les travaux ont commenc� le 10 septembre pour s'achever au d�but novembre 2002.

Difficult�s et solutions
Le programme de construction des latrines a connu, comme annonc�, diverses difficult�s durant son d�roulement. Elles sont deux ordres : des difficult�s financi�res et des difficult�s manageriales et organisationnelles. Il a �t� trouv� une solution ponctuelle ou d'ensemble � ces difficult�s rencontr�es.

Difficult�s manageriales et organisationnelles  : la livraison du sable a connu quelques difficult�s pour fournir toutes les quantit�s avant la mi-juin 2002 (nombre insuffisant de camions, dispersion des nombreux sites) ; le site de Kouniara a �t� le dernier compl�t� � cause des difficult�s d'acc�s dues � l'hivernage.
Les travaux de moulage des briques et de creusage des fosses ont pos� probl�mes � quelques entrepreneurs : non ma�trise des prix fix�s dans le devis (O. DIEME), non-r�gularit� et lenteur de la main d'œuvre locale ; l'organisation de sites dispers�s a �t� aussi source de soucis pour certains entrepreneurs (disponibilit� de ma�ons comp�tents, d�placements des �quipes).
Sur le site d'Hamdalla�, la fouille d'une des fosses a d� �tre reprise par deux fois � cause de la pr�sence d'une cuirasse lat�ritique � moins d'un m�tre vingt (1 m 20).
Sur deux sites (Goudomp 2 et 3), la gestion du ciment par les directeurs et l'utilisation par les entrepreneurs n'ont pas �t� concordantes ; il s'en est suivi un manque de ciment qui a frein� les travaux sur ces sites.
La solution trouv�e consista � rembourser une partie du ciment manquant.

Difficult�s financi�res  : la mauvaise n�gociation de la main d'œuvre locale (briques et fosses) et la gestion des premi�res avances financi�res ont conduit � un manque de liquidit� pour la poursuite des travaux sur de nombreux chantiers. Face � ce qui risquait d'�tre un cul de sac, le superviseur a d�cid� d'avancer la deuxi�me tranche du financement qui a �t� cog�r�e pour assurer une r�alisation correcte des travaux finaux. (Ousmane DIEME, M�doune DIOP, Abdoulaye BASSENE, Henri DIOMPY).

Conclusions
Le programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'hygi�ne des �coles des r�gions de Kolda et Ziguinchor, initi� par l'UNICEF, a permis � IDEE CASAMANCE de r�aliser la construction de 38 latrines ( + 1 latrine � Karabane � r�habiliter) de 22 �coles situ�es dans 21 localit�s de 3 d�partements .

IDEE CASAMANCE en r�partissant les diff�rents sites en huit (8) entrepreneurs devait permettre la r�alisation dans les d�lais ( deux mois ) de tous les travaux. De nombreuses difficult�s ont �t� rencontr�es durant ces travaux : difficult�s organisationnelles et manageriales mais aussi difficult�s financi�res.

Toutefois, il a �t� constat� que les entrepreneurs qui avaient un plus grand nombre de latrines ont rencontr� plus de probl�mes � achever leurs travaux.

Pour les programmes ult�rieurs, la r�partition devrait tenir compte de la qualit� et de la rapidit� des travaux r�alis�s ainsi que de la gestion des chantiers par les entrepreneurs.

Le non-respect par l'UNICEF de la clause de lib�ration du deuxi�me d�compte apr�s l'ach�vement des fosses aurait pu �tre source de d�sordres plus importants dans l'ach�vement des travaux.

Ziguinchor, le 16 novembre 2002



Programme UNICEF2003

P�riode : janvier 2003 – mars 2003


Dans le cadre de son Programme d'approvisionnement en eau, d'assainissement et pour l'hygi�ne dans les �coles dans la r�gion de Ziguinchor, l'UNICEF a sign� un contrat de construction de latrines � l'ONG IDEE CASAMANCE et un entrepreneur, Khadim SEYDI, travaillant sous la supervision de l'ONG. Les travaux ont d�marr� en janvier 2003.

Objectifs
Par le contrat sign� avec UNICEF, IDEE CASAMANCE doit r�aliser 14 latrines r�parties comme suit :
        * 6 blocs de 4 unit�s pour filles
        * 7 blocs
de 8 unit�s pour filles
        * 1 bloc
de 8 unit�s pour gar�ons (avec urinoirs carrel�s)
Les travaux couvrent 13 Localit�s dans la r�gion de Ziguinchor.
  NOM ECOLE LATRINES F H
      4 8 4 8
1 Badiana 1 1      
2 Ebinako 1 1      
3 Bandjikaky 1 1      
4 Kabadio 1 1      
5 Albadar 1   1    
6 Abene 1   1    
7 Diegoune1 1   1    
8 Diegoune2 1   1    
9 Dianky 2   1   1
10 Tiobon 1   1    
11 Kagnobon 1   1    
12 Bagaya 1 1      
13 Tendimane 1 1      
  TOTAL 14 6 7 0 1

Une �quipe de IDEE CASAMANCE assure avec l'UNICEF, les travaux de supervision sur toutes les latrines ainsi que sur celles de M. K. SEYDI.
        
D�roulement des travaux
En vue de r�aliser les travaux dans les d�lais, IDEE CASAMANCE a r�parti les diff�rents sites entre six (6) entrepreneurs qui ont re�u leurs 1 �res avances de d�marrage � partir du 10 janvier 2003.

1 - Malang SONKO
2 - Henri DIOMPY
3 - Badara NDIAYE
4 - Louis Th�odore MANGA
5 - Serge COLY / Omar SAMBOU
6 - Omar SAMBOU

Apr�s une premi�re visite des sites pour prendre contact avec les directeurs d'�cole et les pr�sidents d'APE, chacun des entrepreneurs a mis en place son �quipe de ma�ons et les mat�riaux n�cessaires ; la fourniture de sable avait �t� confi�e d'un commun accord par les t�cherons � Alain MAATY, compte tenu de la non disponibilit� de fonds en suffisance pour couvrir cette charge.
La responsabilit� du suivi et de la supervision est repartie en deux zones :
Durant les travaux, l'entrepreneur Serge COLY a �t� enlev� de ses fonctions pour les difficult�s rencontr�es et est remplac� par Omar SAMBOU.

La prise de contact  : tous les entrepreneurs ont rencontr� les directeurs d'�cole et pr�sidents d'APE pour trouver localement des mouleurs et des terrassiers (charg�s de creuser les fosses).

Les mat�riaux fournis par UNICEF (ciment et fer) �taient sur place g�r�s par les directeurs d'�cole ; les t�cherons devaient acheter et livrer les crintings, r�niers et coquillage / gravillons.

La livraison du sable �tait effectu�e par Alain MAATY. Suite aux le�ons pass�es la livraison est contr�l�e et co-sign�e par l'entrepreneur et les APE ou directeur d'�cole.

Le Suivi  : chaque semaine, tous les chantiers sont visit�s au moins une fois par un des membres de l'�quipe de suivi/supervision.
La premi�re phase des travaux (confection des briques, fouille et construction des fosses) s'est achev�e en d�but f�vrier 2003 sans trop de difficult�s.

La deuxi�me phase des travaux (dalle, construction des cabines et travaux de finition) a connu des difficult�s surtout logistiques qui ont n�cessit� une r�organisation de la gestion des chantiers. Surtout la g�rance du mat�riel qui doit circuler sur les diff�rents sites a pos� probl�mes. Par contre, tous les travaux �taient achev�s � la date convenue du 31 mars 2003.

Difficult�s et solutions :
Le programme UNICEF2003 a connu beaucoup moins de probl�mes que le programme UNICEF2002, mais �tait aussi moins vaste. La gestion du mat�riel reste un probl�me difficile � g�rer. Les entrepreneurs travaillent avec des �quipes qui font la rotation entre les sites qui sont alors en diff�rents stades de construction. L'entrepreneur ne peut pas investir pour le m�me mat�riel pour chaque site et doit bien g�rer la rotation. Les d�lais fix�s par le ma�tre d'ouvrage sont alors difficiles � respecter mais les sites dispers�s et les petites marges de budget n'ouvrent pas de solution.

Le pr�financement des travaux li� au contrat avec UNICEF reste difficile � g�rer. Les retards des paiements par UNICEF aggravent cette situation.

Conclusion
Les travaux se sont achev�s dans les d�lais fix�s et � la tr�s grande satisfaction des bailleurs de fonds.

Ziguinchor, le 13 avril 2003


ideecasa@arc.sn
�crivez nous! 
un projet financ� par 
go to the website
UNICEF 
bureau de Ziguinchor 

 

nos fosses PAV
regardez les photos de nos r�alisations

retour page d'accueil